PROJET D’HABITAT INCLUSIF PARTAGE


Répondre aux besoins de jeunes adultes atteints de maladie neuro- évolutives, désireux de choisir un cadre de vie ordinaire entourés de personnes « extra- ordinaires » où l’autonomie en habitat regroupé et la mixité favorisent la mutualisation des aides humaines et de soins, mais aussi les activités et la vie en société, perdues dès lors que leurs handicaps les isolent de leurs vies professionnelles ou engendrent des ruptures familiales.

 

Public concerné :

Personnes atteintes de maladies neuro-évolutives, capables de respecter des règles de vie communes, dont les symptômes psychiatriques ne contre indiquent pas une vie en société ordinaire, désireux de vivre dans des logements individuels, regroupés autour de services et lieu commun.
Huntington, sclérose en plaques, parkinson, ataxies etc…

 

Fonctionnement de l’habitat :

Cet habitat individuel, mais regroupé sur un lieu unique permet un fonctionnement évolutif pour chacun, adapté aux besoins et évolutions des états de chaque résident.
Le projet architectural comprend 3 logements types T2 de plein pied, une colocation de 4 personnes, une salle d’activités sur un terrain sécurisé et adapté aux handicaps, avec chacun un espace extérieur privatif ,terrasse ou jardinet ( permettant l’accueil éventuel d’un petit animal de compagnie). L’implantation de cet habitat regroupé et partagé est déterminé en fonction des offres de services et commerces, services sociaux et médicaux, tissu associatif environnants. La mise en commun partielle ou totale des aides (PCH), permet la présence en continu d’auxiliaires de vie sur le site, pour une prise en charge attentive. Les services SAVS et SAMSAH peuvent intervenir de cette façon, et les interventions de para-médicaux ou médecins ,en libéral peuvent compléter cette prise en charge regroupée, et solidaire.

 

La configuration de cet habitat est basée sur la mixité :

Mixité de publics, évitant la mise en miroir de symptômes angoissants pour développer au contraire l’ouverture vers les autres.

 

Mixité de besoins :

Les appartements individuels sont réservés aux résidents au long terme, se sentant à leur place dans cet environnement, et étant compatibles avec les règles de vie en commun évoquées.
La maison possédant plusieurs chambres a plusieurs utilités.

Elle peut servir d’accueil temporaire de répit, avec mise à disposition d’une chambre pour quelques semaines d’un patient extérieur. Elle peut être également un lieu de réflexion ou de transit pour un patient de la résidence qui a du mal à vivre seul, présente des difficultés à ce mode de vie et se prépare alors à choisir une prise en charge plus médicalisée. La transition est plus douce et acceptée, décidée. C’est le lieu où chacun peut y trouver une écoute.

La salle d’activités offre un lieu partagé, possibilité de partager différentes activités (activités manuelles artistiques, informatique, théâtre, sophrologie, conférences, expositions, médiation corporelle, sport adapté, kiné….).
Les espaces extérieurs sont à inventer ( potager, mini parcours de santé….).

La meilleure stabilité émotionnelle, qualité de vie et bien être est le plus grand rempart à l’invasion de la maladie…. Offrons leur cette vie ordinaire, au milieu de tous.
La maladie ne doit pas priver qui que ce soit de ses choix de vie.